A Paris avec le Professeur Jérôme Lejeune

C'était jeudi 11 avril, à Notre-Dame de Paris la cérémonie de clôture de la "phase diocésaine" du "procès" de béatification de Jérôme Lejeune ; c'est ce "grand ami" retourné vers le Père en 1994 (deux d'entre nous l'ont connu) qui a découvert la cause de la trisomie et à consacré sa vie à soigner, aider, aimer tous ceux qui sont nés avec cette différence.
Voici quelques images de notre petite escapade à Paris à cette occasion !

Nous prenons des forces avant une cérémonie qui, en tout (avec Vêpres et Messe) va durer 2h30 !
Nous n'étions pas les seuls à participer et voilà de  nouveaux amis !
Plusieurs caisses de documents et d'enquêtes sur Jérôme Lejeune vont être maintenant transférées à Rome par  le postulateur le  Père Nault, Abbé de St Wandrille.
La cérémonie était présidée par Monseigneur de Moulins-Beaufort et il y avait - entre autres - l'ancien père abbé de Fontgombault, Don Forgeot que nous connaissons bien !


Ici vous voyez Grégoire, un peu devant l'embon, qui s'est proposé avec audace,  au dernier moment, et sans préparation, pour lire une intention de prière universelle ! 
Notamment pour Camille pour qui nous prions déjà tous les jours.

A l'issue de cette longue et belle cérémonie, les sourires sont sur les lèvres !


et ce n'est pas fini car nous nous rendons le long des bords de Seine au Collège des Bernardins où nous sommes conviés à un coktail ! Nous avons pu embrasser Madame Lejeune et rencontrer plein de gens très sympathiques !

Mais la journée n'est pas finie, en tout cas la nuit et nous finissons comme tout bon touriste par un "Paris by night" et le spectacle Son et Lumière de la "Nuit des Invalides"
Le lendemain, avant de reprendre la route pour notre Brenne tourangelle, nous avons  la grâce  de servir la messe (ce qui est exceptionnel) à la Chapelle de la Medaille Miraculeuse, rue du Bac
et là ... nous y rencontrons le représentant de la Fondation Lejeune USA, venu avec un autre Papa de jeune comme nous d'Outre-Atlantique pour prier la veille à Notre-Dame

Nous n'avons pas de photo de ces moments si importants,  
mais il nous en reste encore deux des derniers instants dans la  capitale !






Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire