Aux JMJ pour représenter la Fondation Lejeune



01/09/2011 - Grégoire, Louis et Vianney-Marie ont eu la joie de représenter la Fondation Lejeune lors des dernières JMJ à Madrid. Accompagnés par des jeunes de la paroisse de Chatillon-sur-Indre (Philip, Jean-Charbel, Samuel et Louis-Marie), ils ont pu goûter aux joies des milliers de jeunes catholiques venus entourer le Saint-Père en Espagne. Le groupe a été accueilli par une famille madrilène d'une générosité hors-du-commun. Le père de famille, Jaime, officier de la Garde Royale espagnole, avait rencontré Grég, Louis et Vianney au pèlerinage militaire à Lourdes en mai dernier. Grâce à Jaime et sa famille, les 7 représentants de la Fondation Lejeune ont pu vivre les JMJ dans des conditions exceptionnelles. En plus des célébrations religieuses, des concerts organisés par l'équipe organisatrice des JMJ, de la visite de Madrid, de la découverte du stade du Real Madrid, l'équipe de choc a trouvé le temps de se baigner chaque jour dans la piscine de Jaime ; une pause nécessaire dans un pays où les températures montent régulièrement au-delà de 40 degrés à cette période de l'année. Ce temps des JMJ a aussi été l'occasion de vivre des moments très fraternels entre les 7 compères qui, au retour, n'avait qu'une envie : recommencer l'aventure dans deux ans pour se rendre aux JMJ de Rio au Brésil!

________________________________________________________________

Le compte-rendu chronologique des JMJ préparé par Philip 

Lundi 15 août
Arrivée du groupe à Madrid au point du jour, après un voyage sans encombre sur des routes quasi-désertes. 3 étapes : 
I Notz-l’abbé/Nord de Bordeaux, via Poitiers et Blanzay
II Nord de Bordeaux-Sud de Vittoria (Esp.) via Bayonne et San Sebastian
III Sud de Vittoria-Madrid via Burgos
Une fois sur place, nous avons cherché à récupérer directement les « mochillas » ou sacs des pèlerins. Un gardien de l’IFEMA (Feria de Madrid, bâtiments très grands utilisés pour de grandes occasions) nous a permis d’entrer et de nous garer dans un parking jouxtant les locaux. Après nous être trompés de pavillon, nous sommes arrivés devant le bon, n’ouvrant qu’à 9h00 au lieu des 8h00 indiquées sur internet. L’attente, de 7h30 à l’ouverture, a permis à chacun de se restaurer et de se détendre après le voyage. A l’ouverture, nous avons appris que seuls les groupes inscrits pour la semaine pouvaient prendre leurs sacs… Mais grâce à la ténacité et aux qualités de négociateur de notre chef de groupe, nous sommes ressortis les premiers et avec les sacs! Nous avons ensuite rejoint le lieu où nous étions hébergés, chez le señor teniente (lieutenant) Jaime de las Heras Trejo et sa famille : son épouse Mercédes, et leurs enfants : Jaime, Guillermo et Fernando. Tous ont été d’une gentillesse extrême à notre égard, faisant tout pour nous faciliter la vie et nous conseillant pour nos déplacements à Madrid. Don Jaime nous a introduits auprès du recteur de la Cathédrale des forces armées espagnoles, qui a permis à nos jeunes de l’aider en servant la messe, ce qui a été très réussi de leur part malgré la fatigue. Nous avons ensuite regagné notre gîte,  où nous avons pu nous installer et faire tous une sieste (pour s’initier aux coutumes espagnoles) et profiter de la piscine de la résidence. Un dîner consistant a permis à tout le monde de bien se rétablir avant de se reposer.


Mardi 16 août
La matinée s’est déroulée assez paisiblement. Après avoir fait un tour pour visiter les rues de Madrid, nous avons pris un pique-nique préparé le matin même à deux pas de la Puerta del Sol. Nous avons ensuite poussé notre trajet jusqu’à la grande Cathédrale qui fait face au Palais Royal, pour la visiter. Les jeunes sont ensuite rentrés pour se reposer, alors qu’un mini-concert commençait aux portes de la cathédrale. Tout le monde a alors pu goûter aux joies de la sieste. Nous sommes ensuite allés vers la Plaza de Cibeles, espérant trouver un lieu assez proche du podium où se trouvait l’autel mais sans grand espoir, n’ayant de places attribuées que pour le week-end. Incroyablement, nous avons été dirigés vers le carré des personnes handicapées, à proximité immédiate de celui des prêtres et de l’autel, d’où nous avons pu assister à la messe. Bien que le Pape ne soit pas encore arrivé, la foule était déjà nombreuse, sans doute plusieurs dizaines voire centaines de milliers de personnes, étalées dans les quatre rues formant les bras de la croix dont la Plaza de Cibeles était le centre. Plusieurs centaines de prêtres officiaient pour distribuer la communion. Malgré la foule et le soleil, la messe a été très recueillie et priante, le plus dur étant de surmonter la barrière de la langue. Après cela, nous avons pris un pique-nique à la va-vite, dans une rue de Madrid. Un homme d’un certain âge, rentrant dans son garage situé juste à côté de nous, s’est arrêté pour nous donner toute l’eau qu’il avait dans sa voiture, et est ensuite revenu pour nous donner un petit sac plein d’objets à l’effigie du Real Madrid, religion « officieuse » de nombre d’espagnols. Après l’avoir remercié, nous nous sommes rendus au concert de Glorious, Plaza de España, où tout le monde a pu constater l’ambiance festive et joyeuse en émanant. Certains y ont retrouvé des connaissances, contribuant à rendre ce moment encore plus joyeux. À l’issue du concert, certains ont pu également saluer le père Guy Gilbert, présent à ce concert pour nous encourager à continuer à vivre notre foi. Le concert s’étant achevé très tard, tout le groupe est retourné rapidement se jeter dans les bras de Morphée jusqu’au lendemain matin.

Mercredi 17 août
Après les émotions de la veille, les plus jeunes du groupe étaient quasiment incapables de se lever ou en tout cas d’avoir une activité intense pour la matinée. Il a donc été décidé qu’ils pourraient se reposer ce matin et profiter de la piscine s’ils étaient réveillés, pendant que certains de leurs accompagnants se rendraient à une catéchèse, dans un autre quartier de Madrid ce qui impliquait de prendre le métro, salué unanimement comme supérieur et mieux entretenu que celui de Paris. La catéchèse était présidée par l’évêque d’Antananarivo  à Madagascar, et a été bien suivie par toute l’assemblée, malgré la chaleur étouffante régnant dans l’église où elle avait lieu. La jonction des deux groupes s’est faite aux environs de 14h00 à l’appartement, et s’est ensuivie d’un déjeuner rapidement expédié pour pouvoir partir aux enseignements de la communauté Saint-Martin à l’autre bout de Madrid. Après le voyage en voiture, et s’étant garés sans encombres, nous avons rejoint le collège où avaient lieu différents témoignages sur le thème de la vocation, pour l’homme et la femme, à travers le mariage, le sacerdoce, la vie consacrée…  Nous avons également pu voir un défilé de « mode féminine chrétienne » organisé par une association italienne, dont le but était de prouver que l’on peut bien s’habiller, de manière élégante, sans tomber dans le voyeurisme. Pari réussi.  Par la suite, le groupe s’est dirigé vers le Parque del retiro pour écouter divers concerts ayant lieu en son sein ce soir-là, la plupart étant de grande qualité. Le repos du soir a été par la suite fort apprécié.

Jeudi 18 août
La journée a commencé de manière originale pour des JMJ, puisque tout le groupe a pu assister à la cérémonie en l’honneur des militaires espagnols prenant part à ces journées. Notre hôte, étant lieutenant de la garde royale, a pu nous conseiller sur les places les plus appropriées pour avoir une vue d’ensemble, et profiter du spectacle en toute sérénité. Quasiment tous les corps de l’armée espagnole étaient représentés, depuis les milices de Ceuta et Melilla, portant le fez, jusqu’aux hallebardiers de la garde, en passant par les terribles légionnaires et la garde civile aux membres portant le fameux chapeau ciré. La cérémonie se passait à la porte du palais royal ;  après les discours d’usage et une salve tirée en l’honneur de la grande croix portée en procession depuis ce lieu jusqu’à la Cathédrale des forces armées espagnoles, nous avons pu assister à la messe sur place, emmenés par le frère de notre hôte. Nos trois jeunes avaient normalement pour mission de servir la messe, toutefois, le nombre d’ecclésiastiques étant  plus que suffisant et le cérémoniaire n’ayant pas été prévenu, ils se sont contentés de prier depuis leur place, plus qu’enviable car au premier rang, au beau milieu d’un parterre de généraux, colonels et autres hauts gradés de l’armée espagnole. Par la suite, nous nous sommes précipités jusqu’à la voiture pour essayer d’apercevoir le Pape sur son trajet entre l’aéroport et la nonciature, avant d’aller déjeuner dans le parc voisin. Après avoir aperçu le Pape et s’être sustentés, nous avons d’un commun accord décidé de visiter le « temple » de la religion secondaire Madrilène : le stade du Real Madrid, gigantesque et que nous avions quasiment pour nous seuls, ce qui fut très apprécié.  Enfin, cette belle journée s’est terminée par la cérémonie officielle de bienvenue au Pape, ayant lieu sur la Plaza de Cibeles, où nous avons encore une fois réussi à nous faufiler jusqu’au « carré handicapés », nous permettant ainsi de nous retrouver au cœur de ce grand évènement. Tous ont été ravis de voir le Pape passer à quelques mètres de nous, nous saluant au milieu des acclamations qui lui venaient de tous côtés. Le retour jusqu’à l’appartement a ensuite été assez facile, malgré la circulation à pied rendue difficile par la quantité de personnes présentes dans les rues.

Vendredi 19 août
Ce matin-là, nous sommes allés voir une catéchèse spécialement conçue pour les personnes handicapées. Après nous être (un tout petit peu) perdus dans les rues de Madrid, nous sommes enfin arrivés à destination. Il y avait énormément de monde dans l’église où avait lieu cette catéchèse. Celle-ci avait l’avantage d’être très bien expliquée et facilement accessible à tout le monde. Pour illustrer et permettre une meilleure compréhension de l’Evangile et des enseignements, des mimes et adaptations étaient prévus et mis en place. Une fois de retour, nous avons pris un peu de repos, puis avons passé l’après-midi au parc à écouter différents concerts de groupes étrangers (slovaques, brésiliens…), nous permettant ainsi de voir par quels moyens Dieu est loué dans tous ces pays. La fin d’après-midi nous a amenés jusqu’au chemin de croix présidé par le Saint-Père ; toutefois, le « carré handicapés » dans lequel nous étions la veille, soit qu’il ait changé de fonction ou que d’autres s’y soient mis, s’est retrouvé envahi par une foule d’italiens, nous contraignant à changer nos plans et à essayer de trouver une solution alternative. Nous avons donc réussi à entrer derrière les stations du chemin de croix – lieu normalement réservé à quelques privilégiés ayant des places assises – et avons pu rester et tout regarder, que ce soit les porteurs de la grande croix, changeant à chaque station, les stations elles-mêmes, véritables œuvres d’art, ainsi que les délégations de leurs porteurs dans leurs uniformes chamarrés et ne manquant pas de faire se retourner sur eux la plupart des personnes présentes. À la fin, le Pape s’est trouvé passer en papamobile juste devant les stations, ce qui nous a permis de le revoir encore une fois de très près. Nous sommes ensuite allés nous reposer en attendant la grande journée du lendemain.

Samedi 20 août
La matinée a été consacrée au rangement des diverses affaires que nous avions. Nous avons ainsi tous fait nos sacs dans les temps et les avons laissés sur place pour n’avoir qu’à les ranger dans la voiture au moment du départ. Toutefois, nous avons laissé sortis les maillots, serviettes et une tenue propre pour le jour du départ, ayant prévu de passer la nuit à l’aéroport de Cuatro Vientos. Nous sommes alors partis là-bas, et sommes arrivés au milieu d’une foule de fidèles à pied, nous contraignant à garer la voiture sur un parking en bordure de l’aéroport. Nous sommes alors arrivés au lieu prévu pour nous, quasi-vide, ce qui nous a permis de nous installer sur le devant à notre aise. Heureusement, les volontaires ont distribué parasols et eau tout au long de l’après-midi, ainsi que de la crème solaire, ce qui a évité des problèmes à de nombreuses personnes. Nous avons ensuite attendu l’arrivée du Saint-Père, en fin d’après-midi, sous une chaleur dépassant les 40 degrés. C’est lors de son arrivée que nous avons pu réaliser l’immensité de la foule autour de nous, par l’entremise des écrans géants disposés un peu partout (près d’1,5 million, d’après la télévision espagnole). La veillée en présence du Saint-sacrement a été merveilleuse, priante et recueillie, le moment de la « mini-tempête »,  pendant une dizaine ou vingtaine de minutes, n’ayant réussi qu’à nous renforcer et à nous affermir dans notre joie d’être là. Les remerciements du Pape à l’issue de ce moment difficile sont allés au cœur de chacune des personnes présentes. La nuit s’est ensuite passée sur place, sans incident notable.

Dimanche 21 août
Le matin, le petit-déjeuner a été rapidement expédié,  et la messe de clôture en présence du Pape et de plus de deux millions de jeunes a été suivie avec ferveur et attention, malgré la fatigue et la chaleur. Toute cette foule, autour de nous, a été remarquable par sa piété et le silence dont elle pouvait faire preuve aux moments les plus cruciaux. Le Pape a été chaleureusement et longuement applaudi, la joie de voir le successeur de Pierre étant importante pour tout le monde. Nous avons ensuite dû patienter avant de pouvoir quitter l’aéroport, celui-ci étant « évacué » par parties successives, ce qui nous a permis de prendre notre déjeuner en paix. Nous avons ensuite regagné l’appartement pour prendre une douche et un bain dans la piscine, très appréciés par tout le monde après ces durs moments. Il nous a alors fallu quitter l’endroit et dire adieu à nos hôtes, en les remerciant autant que nous le pouvions, mais bien insuffisamment à notre goût, de toute la gentillesse dont ils avaient fait preuve à notre égard. Nous avons ensuite repris la route, au milieu de nombreuses autres voitures de pèlerins, et des travaux sur les routes ralentissant de beaucoup notre allure. Nous avons dîné dans un fast-food espagnol pour pouvoir repartir rapidement et avons ensuite roulé jusqu’à notre arrivée, en ne faisant de pause que pour changer de chauffeur.

Lundi 22 août
Arrivée dans le Berry vers 8heures du matin, exténués mais heureux !

________________________________________________________________

Les JMJ en photos!!!

Samuel
Louis
Jean-Charbel
Vianney

Philip
Grégoire

Louis-Marie
Avec la famille de la Heras Trejo
Visite de Madrid - la Cathédrale
Visite de Madrid - La "plaza Mayor"
Pique-nique dans Madrid
Ambiance JMJ
L'uniforme de la Fondation Lejeune fait sensation!

Le repos mérité du sage Grégoire

Le défilé militaire des JMJ

Le défilé organisé par la Communauté St Martin
Dans les rues de Madrid, tard le soir...

Avant d'entrer dans l'arène du stade

Le stade du Real Madrid

Sur le bancs des remplaçants, déjà fatigués...



L'équipe au grand complet!

Une équipe de danseurs hors-paire... 

Avec Dom Rémy...

La piscine, paradis madrilène...

Figure de style...

La Fondation Lejeune représentée à la piscine!
Louis l'énergique
VM l'arsouille
Grég le Sage
Grég montre l'exemple pour le passage obligé à la douche froide...
Dîner chez nos chers hôtes madrilènes



Le chemin de Croix

Dom Rémy fait le caté!

Toujours à deux pas du Pape...

Cuatro Vientos désert, avant la cohue jmjistes... 
Premiers arrivés, premiers placés!
Mais quelle star se cache derrière ces lunettes?
A Cuatro Vientos, pendant la veillée...
Après la veillée : entre pluie et fatigue, un sandwich...
Une nuit à Cuatro Vientos
Avant le départ de Cuatro Vientos...
La foule, la masse... ou le peuple de Dieu
La voiture, outil indispensable au quotidien madrilène... 
Au fast-food de Burgos, sur la route du retour



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire